Quelles sont les stratégies utilisées pour améliorer l’efficacité thermique des bâtiments existants ?

17 juin 2024

Un bâtiment est considéré comme efficacement thermique lorsque sa construction et ses systèmes de chauffage et refroidissement sont optimisés pour maintenir une température intérieure confortable.  Le tout en minimisant bien sûr la consommation énergétique. Ce procédé offre de nombreux avantages en ce sens où, il limite les pertes de chaleur en hiver et les gains de chaleur en été. Il n’est pas non plus simple, car il englobe l’utilisation de diverses techniques. Quelles sont les stratégies à adopter pour une bonne efficacité thermique des bâtiments ?

L’isolation et l’étanchéité

Parmi les stratégies essentielles pour améliorer l'efficacité thermique des bâtiments existants l'accent est mis sur l'amélioration de l'isolation, la modernisation des systèmes de chauffage et de refroidissement. Ces éléments jouent un rôle essentiel dans la préservation de la chaleur en hiver et de la fraîcheur en été, car ils contribuent à une utilisation énergétique plus efficace.

A lire aussi : Lit de bébé : les différents types disponibles sur le marché

L’amélioration de l’isolation

L'amélioration de l'isolation constitue le fondement même de l'efficacité thermique. Cela implique l'utilisation de matériaux isolants de pointe, tels que la laine de roche, qui est réputée pour ses propriétés thermiques exceptionnelles. 

Ces matériaux sont soigneusement intégrés dans les murs, le toit et le plancher, afin de former une barrière robuste contre les variations de température extérieure. Le remplacement, par exemple, des anciens matériaux isolants par des alternatives modernes permet d'accroître l'efficacité thermique, ce qui réduit la consommation énergétique.

Lire également : Décoration en bambou : un choix judicieux pour l'intérieur comme à l'extérieur

La modernisation des systèmes de chauffage et de refroidissement

La modernisation des systèmes de chauffage et de refroidissement complète l'amélioration de l'isolation. L’intégration des technologies innovantes est au cœur de cette modernisation. Des thermostats programmables aux systèmes de gestion automatisée, ces innovations permettent une régulation fine de la température en fonction des besoins réels. 

Ce qui permet d’éviter toute surconsommation. L'installation d'un thermostat qui ajuste automatiquement la température en fonction des habitudes d'occupation par exemple contribue à faire de plus grandes économies énergétiques.

Les fenêtres et vitrages 

Les fenêtres et vitrages jouent un grand rôle dans l'efficacité thermique. Bien que souvent associés à la luminosité naturelle et à la vue extérieure, ces éléments peuvent également être des points à considérer en termes de déperdition de chaleur.  Les solutions écoénergétiques souvent utilisées dans ce domaine sont : 

  • Des fenêtres à double vitrage ou une isolation renforcée ;
  • L’utilisation des films techniques ou de revêtement isolant et ;
  • La gestion des pertes thermiques par conception.

Le choix de fenêtres dotées de double vitrage ou d'une isolation renforcée constitue une première ligne de défense contre la perte de chaleur. Ces technologies minimisent les échanges thermiques entre l'intérieur et l'extérieur, ce qui préserve la stabilité de la température intérieure. 

L'installation de fenêtres à double vitrage avec des cadres thermiquement isolants en est un exemple. Cela permet de  considérablement réduire les pertes de chaleur. Des films thermiques appliqués sur les vitres ou des revêtements isolants peuvent compléter l'efficacité des fenêtres. 

Ces solutions ajoutent une couche supplémentaire de protection, réduisant les transferts de chaleur tout en permettant le passage de la lumière. La conception des fenêtres, notamment la disposition et l'orientation, peut aussi influencer les pertes thermiques. Des fenêtres bien positionnées peuvent en effet maximiser l'apport de chaleur solaire en hiver tout en minimisant les gains excessifs en été.

Les bonnes pratiques et conseils

Adopter certaines pratiques et suivre des recommandations et conseils doivent être de mise si l’on souhaite assurer l’efficacité thermique d’un bâtiment. La formation personnelle est l’une d’elles. Elle est essentielle si l’on désire en savoir plus sur l’efficacité thermique des bâtiments. À cela s’ajoute :

  • La réalisation d’audit énergétique ;
  • Un investissement dans la durabilité et ;
  • L’entretien régulier des systèmes.

La réalisation d’audit énergétique

La réalisation d’un audit énergétique est essentielle pour évaluer la performance immédiate des bâtiments. L’identification des zones nécessitant plus d’amélioration doit être faite. Ceci permettra d’optimiser ses chances. Pour plus de précision dans l’évaluation, se remettre à un expert serait avantageux.

Un investissement dans la durabilité

L'adoption de matériaux durables lors des rénovations ou des nouvelles constructions est aussi recommandée. Bien que l'investissement initial puisse être plus élevé, les bénéfices à long terme en termes d'efficacité énergétique et de réduction des coûts de fonctionnement sont significatifs. Ce qui semble vraiment avantageux.

L’entretien régulier des systèmes

Dans le cadre de l'optimisation de l'efficacité thermique des bâtiments, un aspect crucial réside dans l'entretien régulier des systèmes de chauffage, de refroidissement et d'isolation. Ce processus, bien que souvent sous-estimé, est essentiel pour assurer la durabilité opérationnelle du bâtiment. 

L'inspection annuelle par exemple des brûleurs de chaudières peut permettre d'éliminer les résidus de combustion, et assurer une combustion propre et optimale. D’un autre côté, le remplacement périodique des filtres d'un système de climatisation peut contribuer à maintenir un flux d'air optimal et ainsi éviter la surcharge du compresseur.

Copyright 2023. Tous Droits Réservés